Embuscade en terre neuchateloise

“Moins d’un mille nous séparait de nos adversaires. Nous, dissimulés dans une végétation renaissante à l’orée de la clairière, eux, à découvert, faisant reluire armes et armures.

Nous décidâmes d’attendre patiemment le moment propice et observâmes pendant quelques instants leurs moindres faits et gestes. Conscients de notre infériorité numérique, seule une attaque éclair devait être à même de les déstabiliser suffisamment afin que nous puissions prendre l’avantage.

Puis plus aucun mot, seuls quelques regards croisés afin de guetter l’ordre d’attaque. Il s’en suivit quelques longues secondes où battements de cœurs et respirations s’accentuèrent; enfin nous nous levâmes et sortîmes du sous-bois.

Lentement d’abord, nous accélérâmes le pas et dégainâmes nos armes. Nous y étions! La rencontre entre la Compagnie des Maciliens et la Garde du Mont-Gibloux était sur le point de commencer.”

Un tout grand merci à la Compagnie des Maciliens pour son accueil et l’excellente journée passée ensemble !

 

Une réflexion sur « Embuscade en terre neuchateloise »

  1. Chers amis de la Garde du Mont Gibloux,

    C’est avec un grand plaisir que j’ai découvert ce compte-rendu de votre attaque sournoi… surprenante sur nos positions.
    Je ne sais point à quel vitesse attaque un cerf, mais la vôtre fut certes impressionnante!

    Merci pour votre visite et au plaisir de repartir au combat, ce serait un plaisir que de vous avoir avec nous la prochaine fois!

    Amitiés,
    Christophe, capitaine de la Compagnie des Maciliens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.